Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Vẽnegda
Vẽnegda
Image
Cliquez pour agrandir

  • NOM : Vẽnegda
  • TRADUCTION : l’éclaireur
  • LANGUE : mooré
  • STATUT : journal de l’INADES-FORMATION (Institut Africain pour le Développement Economique et Social pour la Formation)
  • RECEPISSE : N°1687/MIJ/CA-TGI/OUA/P.F. du 07/11/01
  • ISSN : 0796-6008
  • DATE DE CREATION : 1992
  • HISTORIQUE CREATION : Les alphabétisés en langue abonnés aux cours de l’Institut INADES-FORMATION avaient épuisé les cours. Ils voulaient un instrument d’échange entre producteurs et de formation continue, de là est né un bulletin en mooré, et un en dioula
  • COORDONNEES : 01 BP 1022 Ouagadougou 01, province du Kadiogo, tél : 50 34 03 41 – 70 26 37 79 (rédacteur en chef)
  • TYPE D’INFORMATION : Journal d’informations générales
  • RUBRIQUES : décentralisation, éducation bilingue, santé, éducation, nouvelles des provinces, actualité nationale et internationale, …
  • OBJECTIFS : assurer un appui à la post-alphabétisation en langue nationale mooré, aider les alphabétisés à mieux se structurer en vue de leur auto-promotion, favoriser les échanges entre les lecteurs
  • PUBLIC CIBLE : paysans et alphabétisés en mooré
  • PERIODICITE : trimestriel
  • TIRAGE : 2 200 exemplaires
  • FORMAT : A4
  • VOLUME : 12 pages
  • ZONES DE DIFFUSION : 12 provinces : Kadiogo, Oubritenga, Ganzourgou, Kouritenga, Zoundwéogo, Boulkiemdé, Passoré, Bam, Loroum, Sanematenga, Namentenga, Zondoma, Bazéga, Sissili
  • PRIX DE VENTE : 125 FCFA
  • PRIX DE L’ABONNEMENT ANNUEL : 500 FCFA
  • L’OURS : Rédacteur en chef : ZOUNGRANA T. Yacouba
  • LIEU D’IMPRESSION : Imprilip, Ouagadougou
  • LIEUX DE VENTE : librairies, comités villageois de rédaction, bibliothèques, centres d’alphabétisation, le siège
  • APPUIS FINANCIERS : CTA (Centre de Coopération Technique et Agricole), OSEO, Programme Alpha de la Coopération Suisse
  • APPUIS TECHNIQUES : AEPJLN
  • PERSPECTIVES :
    - transférer la production à la base : Association des Communicateurs Paysans Mooréphones (ACPM)
    - regroupement des communicateurs paysans (dioulaphones, mooréphones et fulaphones)  en un réseau de communication rurale

 

 



Extrait du n° 46


 

Les OGM 

L’OGM est un être vivant dont les caractéristiques ont été modifiés par les savants. Une plante, un animal ou un autre organisme vivant peut être transformé par suite de manipulations (travail en laboratoire). Lorsqu’on regarde l’extérieur de l’objet, aucun signe n’indique une transformation, cependant, l’intérieur de l’objet n’est plus le même qu’avant. Ainsi, le maïs peut donner des graines empoisonnées qui tuent les insectes (une toxine insecticide), ou du venin du scorpion ou une caractéristique propre à un cochon peut se retrouver dans de la tomate.

Pour l’instant, les conséquences qui résultent de la fabrication ou de la consommation des OGM ne sont pas encore clairement identifiées. La recherche sur le sujet n’est pas encore très fournie, au point que les résultats puissent être portés à la connaissance du public. Mais nous devons savoir que les conséquences des OGM ont commencé à se révéler petit à petit. Les populations des pays d’Europe qui ont toutes les informations sur les OGM ne veulent pas en entendre parler. A titre d’illustration, 3 habitants sur 4 refusent les OGM. En Afrique, seules quelques ONG, quelques associations et organisations paysannes affichent clairement leur refus par rapport à la lutte contre les OGM parce que profitant de la faim. L’Amérique passe par le couvert de l’aide alimentaire pour y déverser facilement des produits OGM.